Vïa : cheminons ensemble !

Ode Rosset, photo Aurélie Fernando

Ode Rosset, photo Aurélie Fernando

Vïa est une création des Mélangeurs qui a déjà expérimenté plusieurs configurations et trouve à présent sa voie. Un dossier met cela en mots et en images, accessible à tous. A parcourir dans la galerie ci-dessous ou à télécharger en PDF pour une lecture plus aisée.

Dates à venir
  • 20 mai 2017, festival Jeunesse en fête, Vailly-sur-Aisne (02)
  • du 25 au 27 mai 2017, 17h, Gatufestival, Norrköping, Suède
  • 1er juin 2017, 14h et 20h45, 26e festival Jean de la Fontaine, Château-Thierry, Brasles (02) www
  • 10 juin 2017, 14h45, festival Arrête ton cirque, sous chapiteau, Espace de l’étang bleu, Paimpont (35) www
  • fin août 2017, Inde
  • novembre 2017, Dakar, Sénégal : du 6 au 26, ateliers et représentation avec la Cie Sencirk ; du 20 au 25, résidence au pôle culturel Djaram’Arts www
  • printemps 2018, Inde

Vïa est une sorte de partition qui s’écrit en direct et tisse un quadruple lien, entre ses trois protagonistes* et le public. Chant, percussions et évolutions aériennes au mât chinois forment un tout poétique, une forme mouvante ouverte à l’imprévu, en interaction constante avec l’instant et le lieu de la performance. Le public sera amené à tendre l’oreille, regarder attentivement, s’approcher, mettre ses sens en éveil, jusqu’à aborder les rives du retour à soi…

* Ode Rosset : mât chinois. Fatima El Hassouni : chant. Jérôme Cury : percussions (gong, bols tibétains, tambours…)

Ouvre tes yeux.
Emporte-moi au sommet de l’arbre
qui me conduira au centre de ton cœur.
Chante-moi ce poème d’amour,
cet amour qui nous guidera dans les rêves des oiseaux
et dans le lit de tes larmes.
Chante-moi mon enfant ce poème d’amour
afin d’apaiser la blessure logée dans mon cœur.
En ce jour de paix et de pardon
pas de place pour la guerre ni pour les larmes.
Chante-moi mon enfant ce poème d’amour
afin d’apaiser la blessure logée dans mon cœur.

Fatima El Hassouni

Les commentaires sont fermés